Photographisme + tirages

Auteur : Hugo Vollmar

Texte : Maria Laborit

Préface : Claude Massu

Inclus : un tirage signé 21,2 cm x 16,5 cm au choix parmi les 4 photos présentées ci-contre.

Ce livre n’est pas un livre. C’est un « ouvrage » ou, plus précisément, une « œuvre ». Une création unique multipliée par des mains adroites, des regards d’experts, des liaisons artistiques. Hugo Vollmar est un « Art-chitecte ». Il donne vie à sa vision comme il construit une église, recherchant la lumière et l’ombre, la musique et la senteur : quatre féminins qui nous élèvent vers la perfection. Maria Laborit y pose ses mots, comme une danse funambule. Les traits photographiques d’Hugo Vollmar s’entrelacent comme des constructions sans gravité, mystérieuses et singulières. 

Uniques comme chaque exemplaire -chaque œuvre-

Signé et numéroté par l’auteur. 

Plus de détails

94,79 €

    La transparence et la dématérialisation sont les signes forts de l’architecture moderne depuis le milieu du XIXe siècle. Les gares, les halles, les verrières de grands magasins, les passages parisiens si admirés par Walter Benjamin dans son texte de 1935 Paris, capitale du XIXe siècle, les espaces des usines et les structures industrielles sont autant d’exemples qui illustrent cette prégnance dont la tour Eiffel reste l’ image la plus symbolique. Il n’est pas étonnant que des photographes férus d’ architecture aient été soucieux de capter la réalité nouvelle des ossatures et assemblages métalliques. Que l’on songe au pont transbordeur de Marseille qui a inspiré dans les ann.es 1920 les cadrages en plongée et contre-plongée du constructiviste Laszlo Moholy- Nagy et de la photographe Germaine Krull. En 1928, l’historien de l’architecture Sigfried Giedion fait paraître Construire en France. Construire en fer. Construire en béton ( Bauen in Frankreich ) dont la mise en page et l’iconographie d’inspiration constructiviste, due ausi à Laszlo Moholy-Nagy, soulignent les nouvelles expériences optiques créées par les structures diaphanes des constructions modernes à ossature.Le regard est désorienté par des effets sensoriels inhabituels. Les jeux d’ombre et de lumière permettent la combinaison de motifs juxtaposés.

    Pour Lucien Hervé, le photographe patenté des chefs-d’oeuvre de Le Corbusier, l’architecture photographiée est source de variations complexes et contrastées sur la géométrie des formes et l’ombre et la lumière. Les images en noir et blanc d’Hugo Vollmar, architecte, montrent des entrelacs de lignes, de fils, de câbles, de rails, de mailles. Elles créent des objets énigmatiques et po.tiques. L’écriture graphique de ces apparences étranges et mystérieuses suggère des figures abstraites comme si les réseaux évoqués étaient semblables à de complexes jeux de mikado.

    Poids284g
    Auteur(s)Yan Morvan
    Date de parution01 février 2024
    Nombre de pages88
    Format24,2 cm x 16,5 cm
    ISBN978-2-35113-394-1

Accessoires

12 autres produits dans la même catégorie: