Exposition La découverte de l'autre - Les voyages de Bourgarel dans la Colombie du XIXe siècle Agrandir l'image

Exposition La découverte de l'autre - Les voyages de Bourgarel dans la Colombie du XIXe siècle

  

Du 12 octobre au 23 novembre 2017: Panthéon-Sorbonne - 12 place du Panthéon 75005 PARIS

Du 11 décembre 2017 au 31 janvier 2018: Lycée Louis Legrand - 123 Rue Saint-Jacques, 75005 Paris

Visite gratuite uniquement sur réservation: contact@edisens.fr

  

Une incomparable exposition de photographies des voyages d’Ernest Bourgarel, diplomate puis ambassadeur de France en Colombie entre 1893 et 1900.

  

Dans le plus pure style des érudits - explorateurs du XIXe siècle, Bourgarel a rassemblé, au cours de ses périples dans les provinces colombiennes, une collection exceptionnelle enfin exposée, agrémentée d’extraits de ses carnets de voyages.

  

Après la Sorbonne à l'automne, c'est au tour du lycée Louis Legrand d'accueillir l'exposition durant la première moitié de l'hiver. Les Archives diplomatiques de La Courneuve prendront la suite en présentant l'exposition dans son grand hall dès le mois de février.

  

Un avant-goût de l'expo

  

Plus de détails

    Plus qu’une simple présentation de photographies anciennes, l’exposition s’aventure sur les traces et les motivations profondes d’Ernest Bourgarel, ambassadeur, explorateur, photographe et collectionneur. Ces documents nous révèlent une extraordinaire vision d’un pays qui se construit. Ernest Bourgarel était un érudit de ce siècle des révolutions. Un diplomate qui a passé son temps à voyager dans les pays où il était en poste, à la découverte de l’autre. La Colombie a été son coup de cœur. Dans ses carnets, ses lettres et ses photographies, il en décrit la géographie, l’organisation, la culture, ses forces et faiblesses. Son instabilité endémique. Sa ténacité et sa vie.

      

    La puissance de l’image – format nouveau de communication pour l’époque – est ici brillamment utilisée. Elle permet de faire passer un grand nombre d’informations à ses contemporains, car le but premier est d’appréhender un pays naissant dans toutes ses composantes, tant économiques que politiques ou même ethniques. Mais Bourgarel ne s’arrête pas là. Organisant ses voyages par lui-même et non au frais du ministère, il a eu toute liberté à flâner, s’interroger, s’émerveiller. Il était à la recherche de cette autre dimension que l’on pourrait qualifier d’esthétique et qui lui permettait d’entendre une musique intérieure, celle de la vie de l’autre qu’il souhaitait ardemment découvrir.

      

    La plupart des clichés exposés viennent de collections de photographes professionnels qu’Ernest Bourgarel a rencontrés lors de son ministère à Bogota. Parfois ceux-ci l’ont accompagné dans ses voyages. Soucieux de saisir l’immortalité de l’instant, Bourgarel a également utilisé un appareil portatif et consigné ses impressions dans ses carnets de voyages. Enfin, il a tenu un véritable journal en écrivant à son frère chaque mois de sa longue affectation en Colombie, constituant ainsi un témoignage complet et inestimable sur la Colombie du XIXe siècle.

      

    Après avoir fait don aux Archives du ministère des Affaires étrangères du fonds documentaire Bourgarel (dont 500 photographies), sa famille, réunie au sein de l’Association Ernest Bourgarel a décidé d’en rendre public les documents les plus marquants dans le cadre de l’année France-Colombie 2017.

Accessoires

30 autres produits dans la même catégorie: