Economie et biodiversité - Produire et consommer dans les limites de la biosphère Agrandir l'image

Economie et biodiversité - Produire et consommer dans les limites de la biosphère

Auteurs : Sous la direction de : Laurent Hutiniet, Marc Barra et Gilles Lecuir. Préface Hubert Reeves, postface : Jean Gadrey, Geneviève Azam, Marie-Dominique Robin, Dominique Meda, Jean-Marie Harribey, Alain Bougrain-Dubourg, Harold Levrel, Robert Barbault

Pour tourner le dos à l’économie du XXe siècle, dont l’un des moteurs essentiels a été – et est encore – l’exploitation de la nature, il faut réintroduire un élément longtemps oublié dans nos réflexions : la biodiversité. Économie et diversité biologique sont intimement liées, à un détail près : si la biodiversité n‘a pas besoin de l’économie pour se développer, l’inverse n’est pas vrai.

Produire et consommer dans les limites de la biosphère.

Plus de détails

16,00 € TTC

    Dans son dernier rapport publié en avril 2014, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) tire une nouvelle fois la sonnette d’alarme : si nous ne parvenons pas à limiter le réchauffement de la planète à 2 °C d’ici à 2100, les conditions de vie sur Terre seront dramatiquement bouleversées. Le Giec demande donc aux états de lancer sans attendre une véritable révolution qui permettra notamment de sortir de l’économie carbonée. Pour la mettre en oeuvre, la transition énergique est aujourd’hui sur toutes les lèvres. Au risque de reléguer au second plan une autre révolution, toute aussi fondamental : la transition écologique. Simple question de vocabulaire ? Pas si sûr. Enrayer le dérèglement climatique ne peut se réduire à la seule dimension énergétique. Pour tourner le dos à l’économie du XXe siècle, dont l’un des moteurs essentiels a été – et est encore – l’exploitation de la nature, il nous faut réintroduire un élément longtemps oublié dans nos réflexions : la biodiversité. C’est ce que proposent les auteurs de ce livre, dont le titre Économie et biodiversité, pourrait presque passer pour un oxymore. Économie et diversité biologique sont pourtant intiment liées, à un détail près : si la biodiversité n‘a pas besoin de l’économie pour se développer, l’inverse en revanche n’est pas vrai. C’est ce que soulignent les auteurs pour qui « l’un des plus grands défis de la transition écologique est que les entreprises devront respecter un certain nombre de principes qualitatifs pour exercer leurs activités de façon compatible avec le vivant ses rythmes ».

    Natureparif (Agence régionale pour la nature et la biodiversité en Ile-de-France) est la première agence en Europe qui s’intéresse à la nature et à la biodiversité à un niveau régional. Elle atteste de la volonté de l’Etat et, comme la charte de la biodiversité et la stratégie régionale dont elle est issue, de la volonté de la Région Île-de-France et de l’ensemble des partenaires de faire de la préservation de la diversité biologique une priorité.

    Auteur(s)Natureparif
    Date de parutionJuin 2014
    Nombre de pages276
    Format13,5 X 20 cm
    ISBN978-2-35113-220-3

3 autres produits dans la même catégorie: